Archives de l’auteur : admin

Happy Ray’s Day

Pour le Ray’s day j’ai publié une nouvelle nouvelle ^^ El Camino Del Diablo

Je vous encourage à regarder les autres initiatives du Ray’s Day dans n’importe quel moteur de recherche ou le hashtag #RaysDay !

(n’empêche que, pour le mec qui disait être allergique aux deadlines, n’en dépasser une que d’une vingtaine de minutes c’est à la limite de l’exploit ! \o/ )

Changement du projet Bradbury + news

Bonjour lecteur !
Oui je sais ça fait longtemps que tu n’as pas entendu parler de moi, mais je suis encore là et j’ai une bonne excuse (enfin peut-être).
Je t’avais promis une nouvelle par mois (au moins) et j’en ai facile trois ou quatre de retard, les deadlines sont pas mon fort…
Je me suis aperçu que c’était impossible pour moi de tenir ce rythme tout en écrivant autre chose à côté, donc je pense qu’il faut laisser tomber l’idée. L’idée de la deadline bien sûr ! Je mettrai toujours des nouvelles ici mais avec la notion de « it’s done when it’s done » ^^ du coup je rebaptise la section « projet Bradbury » en « Histoires Extraordinaires & Aventures Fantastiques » et je promets de la nourrir très bientôt (le temps d’une ou deux relectures disons) pour me faire pardonner.
Sur le chapitre news  :puisque je n’ai pas écrit pour le projet Bradbury, j’ai écrit pour autre chose, deux grosses nouvelles pour participer à des anthologies notamment. Les deux ont été refusées, l’une pourrait être publiée tout de même dans une antho différente (je n’ai pas plus d’infos pour le moment) et l’autre je la mettrai probablement ici un jour parce que je l’aime bien.
J’ai aussi pas mal avancé sur la correction de Dirty Diana, mon roman, et fini le premier jet d’une grosse nouvelle/Novella/mini-roman de Dark Fantasy (ou Heroic Dark Fantasy, ou Dark Heroic Fantasy, ou Dark Dark Fantasy le jury n’a pas encore tranché) j’en dirai plus quand il y aura plus
😉
@ très bientôt !

Projet Bradbury 2 : La gueule de bois dont vous êtes le héros

Et voici la deuxième nouvelle du projet Bradbury, spéciale saint Patrick ! (Oui c’était il y a quelques jours, mais ce genre d’événement peut être long à digérer)

Mais c’est une nouvelle un peu particulière, car elle reprend le principe des célèbres livres dont vous êtes le héros .

La gueule de bois dont vous êtes le héros

Enjoy et à très vite !

Nikø

Projet Bradbury

Bonjour lecteur !
Je sais ça fait longtemps que tu m’as pas lu, mais j’ai été occupé, enfin je crois.
Mais ça va changer, puisque cette année j’ai décidé de me lancer dans un projet Bradbury ici même sur ce site.
Le projet Bradbury est une idée de Neil Jomusi qui consiste à  publier une nouvelle par semaine pendant un an (http://page42.org/projet-bradbury/). Bon, pour moi, évidemment je vais l’adapter, je  ferai une nouvelle par mois jusqu’en février 2016, en y ajoutant des hors-séries de temps en temps.
Je fais ça pour deux raisons : d’abord le gain en technique, avec ce genre de rythme les progrès en écriture, et en vitesse, doivent être flagrants. Ensuite, ce sera une bonne chose d’être lu un peu (et si possible beaucoup !) ça me parait un moyen efficace et rapide de le faire. Ce sera aussi (trois raisons du coup) l’occasion de m’essayer à de nouveaux styles, expérimenter un peu. Et pour finir, (oui bon ça nous fera quatre…) j’ai plein d’idées, de brouillons, de débuts d’histoires, etc… dont il fallait bien que je fasse quelque chose !
En clair pour vous : une nouvelle à retrouver chaque premier du mois, et peut être une en plus dans le courant du mois (conseil : guettez les dates spéciales…) jusqu’en février 2016, tout ça à retrouver ici, et gratuitement en plus !
Donc je vous retrouve dès le 01/03/2015 avec « les serpents du Pharaon » !
IMG_3641
Photo : ©Nikø via hipstamatic

Dirty Diana : the end

Ça y est, c’est enfin fini ! Autour d’1h30 ce matin j’ai écrit le dernier mot de mon premier roman Dirty Diana !

J’aurais mis deux ans et trois semaines pour sortir ces 516 134 caractères, 85 560 mots, 197 pages ou 31 chapitres ! (soit 115.56 mots par jour en moyenne ^^)

Sauf que c’est pas fini, évidemment. J’ai même l’impression que la partie vraiment difficile va commencer, celle que je sais pas faire en tout cas. Il va falloir, relire et corriger, et tout ça  plusieurs fois, reprendre les points de scénario qui iront pas, faire relire, demander des avis, ne pas s’engueuler avec les relecteurs qui n’auront rien compris, tenir compte de leurs conseils, recorriger le tout une dernière fois, l’envoyer à son futur gentil éditeur, en vendre des millions d’exemplaires, devenir ultra riche et mourir d’une overdose ou noyé dans un jacuzzi à Miami. Vaste programme.

Je vous mettrais un petit mot de temps en temps pour dire où tout ça en est, mais ça risque de prendre un moment entre chaque étape, alors ne soyez pas trop impatients.

Mais ça fait un premier cap de passé et je suis content 😀

Content Nikø. ^^

Sortie de « Io, planète prison »

Ma nouvelle Io, planète prison est maintenant disponible dans l’anthologie Dimension système solaire édité par Rivière Blanche, et dirigée par Arnauld Pontier.

http://www.riviereblanche.com/dimsyssolaire.htm

dimsyssolaire01

 

Soirée de lancement à la Musardine

C’est le billet « je me la pète j’ai des soirées de lancement à Pâââris »

Hier il y avait la soirée de lancement du recueil « Osez 20 histoires de sexe torride », dans lequel figure Océane, à la librairie de la Musardine, chapeautée par Dorcelle qui avait co-organisé le concours de nouvelles.

La soirée était très sympa, c’était l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les dessous du concours, de rencontrer en vrai les éditeurs et certains membres du jury (et de boire des coups…)

Ça m’a permis d’apprendre qu’Océane était le coup de cœur de Coralie, la présidente du jury. (Tadaaa fierté immense et instant frime 😀 )

J’ai surtout beaucoup papoté avec mes collègues auteurs de recueil, discussions très intéressantes et enrichissantes sur nos parcours parfois très ressemblants, parfois pas du tout.

Puis j’ai pu faire une poignée de dédicaces et ça, c’est la classe 😀

Il me tarde déjà la prochaine soirée à ma gloire ^^ (bé quoi ? :P)

Et voici les auteurs que j’ai eu le plaisir de rencontrer et où vous pourrez les retrouver :

Florian Caliken (Un autre lieu)

Clarissa  Rivière (Désert)

Julien Courant (Cocon de chair)

Paul Julian (Une nuit, un été, trois possibilité)

Carole Dubuis & Stéphanie Klebetsanis (Même obscur) pour qui j’ai pas de lien sorry…

 

 

Sortie de « Océane »

Un petit mot pour vous signaler la parution le 19 juin de ma nouvelle « Océane » dans le recueil « Osez 20 histoires de sexe torride » édité par La Musardine et réalisé avec Dorcelle.

Les infos sont et la playlist qui en a accompagné l’écriture est disponible ici

osez 20 histoires de sexe torride

NaNoWriMo, les victoires dans la défaite

La fin du mois de novembre est arrivée et j’abandonne. Pour dire la vérité j’ai abandonné depuis le dernier article du 21 novembre. D’abord parce que j’ai pris quelques jours de vacances et  qu’il était compliqué d’y écrire, et ensuite parce que j’ai du consacrer mon temps et mon énergie à autre chose dont je ne peux pas encore parler.

Ça c’était les excuses, maintenant parlons du NaNo. Si je n’ai atteint ni l’objectif des 50000 mots, ni celui plus personnel de la fin du roman, l’expérience a été très intéressante et enrichissante à plusieurs niveaux et j’en ai tiré des enseignements variés :

  • Ma vitesse moyenne d’écriture est d’environ 600 mots à l’heure.
  • Il est possible d’écrire tous les jours, parfois en se secouant mais il en sort toujours quelque chose
  • Je peux être trop fatigué pour écrire
  • Je peux écrire en étant fatigué
  • J’ai besoin d’un plan assez précis de ce que je veux faire, et j’arrive à modifier ce plan assez rapidement quand je suis coincé
  • Je peux blogguer un peu tous les jours
  • L’espace « bureau » que je me suis aménagé risque de ne jamais me servir
  • Et il faut que je trouve un moyen de me préparer d’un seul coup deux tasses de thé buvables

Si je regarde avec honnêteté mes principaux obstacles, je vois que ils ont été les questions du temps et de son organisation. Je me doutais qu’il s’agissait de mes points faibles, il va falloir que je travailles dessus. Peut-être aussi que la deadline personnelle ne m’a pas assez motivé.

C’est donc plus riches de ces quelques leçons, et de 18576 mots, que je vais continuer à écrire et finir Dirty Diana impatiente.

Et l’année prochaine je recommencerai l’expérience du NaNo pour de vrai, en commençant un roman de zéro et avec plus de préparation en amont.